Friday , September 18 2020
Home / ARTIFICIAL INTELLIGENCE / Cédric O “assume” le développement sans attendre le rapport de l’Anses alors que Julien Bayou critique du “mépris pour les inquiétudes des gens”

Cédric O “assume” le développement sans attendre le rapport de l’Anses alors que Julien Bayou critique du “mépris pour les inquiétudes des gens”

“Toutes les agences sanitaires du monde entier ont estimé qu’il n’y avait pas plus de problèmes sur la 5G que sur la 4G”, a déclaré ce mercredi 16 septembre sur franceinfo Cédric O, secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques au cours d’un débat avec Julien Bayou, le secrétaire national d’EELV qui lui soutient la demande d’un moratoire en attendant notamment la publication prévu pour le début de l’année prochaine d’un rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

“Il faut entendre quand il y a les inquiétudes. Quand il y a une enquête de l’Anses qui est prévue en 2021, le gouvernement se met lui-même dans la nasse et vous passez pour arrogants et complétement déconnectés si vous dites que l’étude arrive en 2021 mais que fin 2020 il faut démarrer”, indique Julien Bayou, le secrétaire national d’EELV.

Ce mépris pour les inquiétudes des gens, mine la confiance dans l’action publique.

Julien Bayou secrétaire national d’EELV

à franceinfo

La décision de lancer sans attendre le développement de cette nouvelle technologie est assumée par Cédric O. “Oui, l’étude de l’Anses est importante. Dans ce contexte où tous les autres pays en font un élément essentiel de la reprise, la reprise c’est maintenant, on sait qu’on a une crise, des problèmes d’emplois, et on ne va pas se passer de ça. Je l’assume”, a-t-il déclaré. “L’Anses a rendu un rapport par an précisément sur les ondes électromagnétiques depuis 2003. Elle considère dans le rapport rendu en début d’année que ce qui a été rendu sur la 2G, 3G, et 4G est extensibles à peu près à la 5G. C’est ce qu’elle est en train de vérifier”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *