Friday , September 18 2020
Home / ARTIFICIAL INTELLIGENCE / coup de filet international contre un groupe de diffuseurs de films

coup de filet international contre un groupe de diffuseurs de films

Une opération de grande ampleur d’Interpol et des services de police de 18 pays différents a abouti à l’arrestation de plusieurs personnes présentées comme des figures-clés du monde du téléchargement illégal. Le communiqué de la justice américaine sur cette opération, publié mercredi 26 août, explique qu’elle visait en premier lieu des suspects considérés comme des membres actifs du groupe Sparks, un groupe qui distribuait en ligne des copies pirates de films, parfois avant même leur commercialisation.

L’opération, initiée par une enquête aux Etats-Unis, a conduit à la désactivation de « dizaines de serveurs contrôlés par le groupe Sparks dans le monde entier » : ces serveurs étaient utilisés « pour stocker illégalement du contenu et disséminer du contenu protégé par le droit d’auteur » dans le monde entier.

Des arrestations ont également eu lieu. Un homme de 50 ans, présenté comme l’un des principaux responsables de Sparks, a été arrêté à Chypre ; un autre, dans le Kansas ; et de multiples perquisitions ont eu lieu en Suède, en Norvège, au Danemark et au Royaume-Uni. Un autre suspect présenté comme l’une des têtes du réseau, habitant à Oslo, en Norvège, n’a pas encore été arrêté.

D’autres groupes inquiétés

Tous sont suspectés par la justice américaine de s’être organisés minutieusement pour se procurer auprès de distributeurs américains des DVD et des Blu-ray de films, parfois avant même leur sortie en salle, en usurpant l’identité de distributeurs ou de critiques. Les suspects faisaient ensuite sauter les protections anti-copie des disques en question.

« Ils chargeaient ensuite les copies de ces contenus protégés par le droit d’auteur sur des serveurs contrôlés par le groupe Sparks, où d’autres membres les copiaient et les distribuaient sur des sites de streaming, des réseaux de téléchargement en peer to peer, des réseaux de fichiers “torrent”, ou d’autres serveurs accessibles au grand public », détaille la justice américaine, qui accuse le groupe Sparks d’avoir, de la sorte, causé des « dizaines de millions de pertes aux studios de production de films ».

Dans son communiqué, la justice américaine remercie les concours des autorités de nombreux pays – dont la France – ayant permis de réaliser les enquêtes pour aboutir à ces arrestations. Selon le site spécialisé Torrentfreak, qui dit avoir reçu de nombreux témoignages sur ce dossier, des membres d’autres groupes similaires (Geckos, Drones, Rovers et Splinter) ont également été inquiétés ces derniers jours.

Le Monde

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *