Tuesday , October 27 2020
Home / ARTIFICIAL INTELLIGENCE / Donald Trump a approuvé un accord d’Oracle et Walmart

Donald Trump a approuvé un accord d’Oracle et Walmart

Le président américain Donald Trump a évoqué, samedi 19 septembre, un possible accord « fantastique » avec Oracle et Walmart concernant les activités de l’application chinoise TikTok sur le sol américain.

Lire aussi Qu’est-ce qu’Oracle, le géant de l’informatique qui lorgne le réseau social TikTok ?

« J’ai donné mon approbation à l’accord. S’ils le concrétisent tant mieux. Si ce n’est pas le cas, ça ira aussi », a déclaré le président républicain, avant de s’envoler pour un meeting de campagne en Caroline du Nord.

Donald Trump n’a pas donné samedi de détails sur la façon dont l’accord entre TikTok, Oracle et Walmart serait noué, mais a précisé que « la sécurité sera à 100 % » et que les entreprises utiliseront « des serveurs séparés ». « Conceptuellement, c’est un très bon accord pour l’Amérique. »

Un siège au Texas inclut dans l’accord

Oracle a accepté de détenir à terme une participation de 20 % dans la société, selon une source. Si Walmart négocie également avec succès l’acquisition d’une participation, son PDG, Doug McMillon, obtiendrait un siège au conseil d’administration de TikTok Global, ajoute-t-on de même source.

L’accord prévoit, selon le président, l’embauche « d’au moins 25 000 personnes » aux Etats-Unis et la création d’un siège au Texas pour une entreprise « qui n’aura rien à voir avec la Chine » mais continuera de s’appeler TikTok.

Les sociétés impliquées feront par ailleurs « une donation d’environ 5 milliards de dollars » pour « l’éducation des jeunes Américains », a ajouté le président américain qui avait insisté pour que le gouvernement soit rémunéré pour avoir autorisé l’accord.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Vente de TikTok, interdiction de WeChat, Huawei sur liste noire… la tech chinoise menacée par les Etats-Unis

Un délai jusqu’au 12 novembre

Le locataire de la Maison Blanche affirme depuis des semaines que TikTok, dont la maison mère est l’entreprise chinoise ByteDance, espionne pour le compte de Pékin, sans avoir rendu publics des éléments de preuve.

Il avait pris début août un décret donnant à ByteDance jusqu’au 20 septembre, soit dimanche, pour céder les activités de TikTok sur le sol américain à une entreprise « made in US ». Washington avait cependant laissé une porte ouverte à l’application en lui laissant jusqu’au 12 novembre avant de lui interdire complètement d’opérer sur son sol.

L’application, qui permet de diffuser de courtes vidéos et est très populaire chez les jeunes, compte quelque 100 millions d’utilisateurs aux Etats-Unis.

Le Monde avec AFP et Reuters

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *