Tuesday , October 27 2020
Home / ARTIFICIAL INTELLIGENCE / Facebook interdit les publicités « qui découragent la vaccination »

Facebook interdit les publicités « qui découragent la vaccination »

Facebook a annoncé mardi 13 octobre que les publicités qui « découragent la vaccination » seront désormais interdites sur sa plate-forme. « Facebook interdit déjà les publicités comportant des fausses informations sur les vaccins (…). Désormais, si une publicité décourage explicitement une personne de se faire vacciner, Facebook la rejettera », écrit l’entreprise sur son site.

En revanche, les publicités qui critiquent, ou commentent, les décisions d’un Etat sur la vaccination dans un pays restent possibles : les messages publicitaires liés « aux politiques gouvernementales en matière de vaccins, y compris le vaccin contre le COVID-19, restent autorisés », précise le réseau social.

La « désinformation » sur les vaccins était déjà interdite par les règles de la plate-forme, pour les publicités comme pour les messages « normaux ». Mais définir ce qui relève de la stricte « désinformation » est parfois difficile : en janvier dernier, une enquête de BuzzFeed montrait que de nombreuses publicités antivaccins étaient encore diffusées sur Facebook. La nouvelle règle, plus large, devrait englober de nombreux messages jusqu’alors tolérés dans les publicités du réseau social.

Lire aussi Les discours antivaccins, bien implantés en France, ont redoublé de vigueur avec la crise sanitaire
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les activistes antivaccins utilisent les réseaux sociaux pour propager leurs idées

Forte viralité de théories conspirationnistes

Les opposants à la vaccination, très présents sur les réseaux sociaux aux Etats-Unis comme en France, ont connu un fort regain de visibilité à l’occasion de la pandémie de Covid-19. Depuis le printemps, des discours conspirationnistes, évoquant notamment un complot mondial visant à implanter des « puces » sous prétexte de vaccination, ont connu une très forte viralité en ligne.

Ces dernières semaines, et à l’approche de l’élection présidentielle américaine du 3 novembre, Facebook a pris toute une série de mesures rares pour interdire des messages sur sa plate-forme. L’entreprise a notamment interdit toute référence au mouvement conspirationniste QAnon, banni les contenus négationnistes dans le monde entier, et pris une série de mesures ciblées autour de la présidentielle américaine pour interdire, notamment, les publicités qui déclareraient un camp vainqueur avant la proclamation des résultats.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi QAnon : aux racines de la théorie conspirationniste qui contamine l’Amérique

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *