Saturday , May 30 2020
Home / ARTIFICIAL INTELLIGENCE / G2A Marketplace admet que des « clefs » volées ont été revendues sur son site

G2A Marketplace admet que des « clefs » volées ont été revendues sur son site

Des tarifs très bas, et des suspicions régulières : depuis sa création en 2010, G2A Marketplace, le site de vente de « clefs » – des codes permettant de télécharger un jeu vidéo –, avait été à plusieurs reprises accusé par des studios de fermer les yeux sur des ventes illégales sur sa plate-forme. L’entreprise, installée à Hongkong mais d’actionnariat polonais, édite une plate-forme de revente, sur le modèle d’eBay, mais exclusivement consacrée aux codes de téléchargement pour des jeux.

En 2015, Riot Games, l’éditeur de League of Legends, avait interdit à G2A de sponsoriser des équipes lors de son tournoi mondial annuel, expliquant que le site servait de plate-forme d’achat pour des clefs volées. D’autres studios l’accusaient également de pratiquer un marketing agressif qui court-circuitait leurs propres sites de vente.

36 000 euros de dédommagement

Ce 20 mai, l’entreprise, qui tente depuis plusieurs années d’améliorer son image et de normaliser ses relations avec les éditeurs de jeux, a pour la première fois reconnu que des clefs volées avaient été revendues sur sa plate-forme. « Nous sommes les premiers à admettre que dans les premières années d’existence de notre entreprise, nous avons trop tardé à reconnaître qu’un petit nombre d’individus ont abusé de notre système de vente », écrit G2A dans un communiqué transmis au site Polygon.

Surtout, l’entreprise a accepté de payer près de 36 000 euros de dédommagement à Wube Software, l’éditeur du jeu Factorio. Wube Software avait été la seule entreprise à accepter de participer à un programme, lancé par G2A en 2019, qui promettait d’indemniser dix fois la valeur des clefs vendues illégalement sur la plate-forme si un audit interne confirmait qu’elles étaient bien volées. G2A a reconnu que 198 des 321 clefs signalées par Wube Software avaient bien été revendues par son intermédiaire.

Le Monde

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *