Saturday , September 19 2020
Home / ARTIFICIAL INTELLIGENCE / Ils ont changé de vie. Natacha, 52 ans, du monde de la publicité à sa propre chaîne YouTube où elle parle des quinquagénaires

Ils ont changé de vie. Natacha, 52 ans, du monde de la publicité à sa propre chaîne YouTube où elle parle des quinquagénaires

Deux femmes se maquillent. Photo d’illustration. (ODILON DIMIER / MAXPPP)

Elle se rêvait reporter de guerre, mais Natacha a adoré ses années dans la pub : C’est fascinant parce que vous rentrez dans les ressorts du comportement, c’est de la sociologie comportementale.” Sauf qu’elle ne reconnait plus le métier qu’elle a aimé : Le monde du travail a changé il y a beaucoup plus de peur, explique-t-elle. Tout le monde est en train d’ouvrir un parapluie quelque part. Et là, vous vous dites : je crois que c’est bon, j’ai fait le tour et j’ai envie de faire différemment. Changer de boite ? Ça ne va pas suffire ? J’en suis arrivé à la conclusion que non. Que quelque part, il fallait que je change complètement et que je passe du salariat à l’entreprenariat. En ayant bien conscience qu’à 52 ans, ce n’est pas très facile ensuite de rebondir pour construire un parcours différents où j’aurais plus de liberté.”

Natacha va donc reconstruire sa vie professionnelle sur trois pieds, qui s’équilibre : du conseil dans la beauté, sa spécialité, en indépendante, un blog, et surtout une chaîne Youtube, sa vitrine.

“À la base il faut avoir une ligne éditoriale, c’est-à-dire un positionnement extrêmement précis. Moi j’ai décidé que je parlais de beauté et de santé pour les femmes de 50 ans.” Elle n’est pas Norman, mais, même quand on y connait rien, ça n’est pas insurmontable : “Faire une chaîne YouTube, en soi techniquement, ça n’est pas super compliqué. Ce qu’il faut, après, c’est organiser votre visibilité pour créer du trafic. Et la visibilité, c’est tous les endroits où vous allez pouvoir aller pour inciter les gens à s’abonner à votre chaîne YouTube.” Mais c’est quoi l’économie d’une chaîne YouTube ? “Ça vous permet de dégager des revenus à partir du moment où vous êtes reconnu par les marques comme un influenceur.” Natacha n’a jamais été aussi créative, elle n’a jamais eu autant d’idées. Pas le choix quand on est indépendante : “En fait ça vous force à être en permanence en train de vous questionner et de chercher des idées. Il faut aimer ça. Moi par exemple la routine m’ennuie donc c’est parfait pour moi”, conclut Natacha.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *