Tuesday , September 22 2020
Home / ARTIFICIAL INTELLIGENCE / L’application StopCovid peut (enfin) être téléchargée

L’application StopCovid peut (enfin) être téléchargée

StopCovid est disponible sur Google Play et sur le magasin d’application d’Apple, depuis ce mardi en début de soirée. 

L’application française de “traçage” de contacts StopCovid est disponible au téléchargement dans le magasin d’applications Google Play et sur le magasin d’application d’Apple, mardi 2 juin.

StopCovid doit permettre à ses utilisateurs d’être prévenus s’ils ont croisé récemment, à moins d’un mètre et pendant plus de 15 minutes, un autre utilisateur contaminé par le coronavirus. La disponibilité était initialement attendue vers midi, mais, selon le rédacteur en chef du site spécialisé Next Inpact, un retard a eu lieu en raison des “tests de montée en charge” (vérification de la résistance de l’application face à une hausse des connexions) vers midi. En conséquence, une autre application, l’application du gouvernement de Catalogne Stop Covid 19 CAT, s’est retrouvée en tête des téléchargements en France, selon un classement établi par la société spécialisée AppAnnie.

Le téléchargement de StopCovid est gratuit et se fait sur la seule base du volontariat. Lors de son installation, il faut activer le Bluetooth, les données GPS, pour autoriser la fonction de détection de l’application, explique BFMTV. Cela permet de repérer les personnes aux alentours ayant l’application et de recevoir une notification en cas de passage à proximité d’une personne s’étant déclarée porteuse du Covid-19, sur les 14 derniers jours.

Trois onglets sont disponibles sur l’application. “Protéger” pour activer StopCovid sans donner son nom, “Me déclarer” pour indiquer que l’on est porteur du virus après un test en laboratoire ou après d’un médecin, et “partager” pour proposer à d’autres personnes de télécharger l’application, étaye BFMTV.

L’application est critiquée par des experts en informatique et des juristes, qui y voient un premier pas vers une société de la surveillance où nos faits et gestes seraient suivis en permanence par des systèmes automatiques. Le gouvernement fait valoir de son côté que c’était le seul moyen de prévenir des personnes potentiellement contaminées.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *