Friday , October 23 2020
Home / ARTIFICIAL INTELLIGENCE / Le conflit entre Epic Games et Apple s’achemine vers un procès

Le conflit entre Epic Games et Apple s’achemine vers un procès

Epic Games n’a pas réussi à convaincre, lundi 28 septembre, une juge californienne de forcer Apple à réinstaller son jeu Fortnite sur l’App Store, et le conflit entre les deux groupes s’achemine vers un procès à l’été prochain.

L’éditeur du jeu de tir et de survie s’est lancé dans une bataille contre le géant de l’électronique et des technologies, dont il juge les pratiques « tyranniques » sur iOS, son système d’exploitation d’appareils mobiles. Epic Games reproche à Apple de prélever une « taxe » beaucoup trop élevée (30 %) sur les transactions des consommateurs réalisées via l’App Store.

En août, l’éditeur a tenté de contourner le système de paiement d’iOS, et donc les commissions. Apple a immédiatement banni Fortnite de son magasin, et les utilisateurs d’iPhone et d’iPad ne peuvent donc désormais plus télécharger le jeu, ou, s’ils l’ont déjà, ils n’ont plus accès aux mises à jour essentielles à son bon fonctionnement.

Lire aussi Quel est l’enjeu de la bataille entre Apple, Google et le créateur de « Fortnite » ?

Le procès pourrait avoir lieu en juillet 2021

La juge Yvonne Gonzalez Rogers avait déjà validé cette mesure d’Apple, estimant qu’il y avait clairement une rupture du contrat, et n’est pas revenue sur sa décision lundi lors d’une nouvelle audience en Californie. Elle a estimé que le procès intenté par Epic Games pourrait avoir lieu en juillet 2021.

Apple a expliqué à de nombreuses reprises que cette commission, d’un niveau standard dans l’industrie, sert à assurer le bon fonctionnement de l’App Store et la sécurité des utilisateurs. Mais Epic Games n’est désormais plus seul dans cette croisade, et s’est allié à une douzaine d’entreprises, dont Deezer et Spotify. Rassemblées sous la bannière « Coalition for App Fairness » (« coalition pour l’équité entre applications »), elles veulent faire évoluer la réglementation sur les magasins d’applications.

Elles reprochent aux opérateurs de plates-formes mobiles – principalement Apple (iOS) et Google (Android) – d’être à la fois juges et parties et d’écraser la concurrence en favorisant leurs propres produits. Le fonctionnement d’Android permet toutefois aux utilisateurs d’obtenir des applications à partir d’autres plates-formes de téléchargement. Fortnite n’est ainsi plus disponible sur le Google Play Store, mais les utilisateurs sous Android (le système d’exploitation de Google) y ont toujours accès via d’autres sites.

Lire aussi « Fortnite » exclu d’iOS et d’Android : quels changements pour les joueurs ?

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *