Sunday , September 27 2020
Home / ARTIFICIAL INTELLIGENCE / Le ministère de l’intérieur veut obliger les médias et réseaux sociaux à flouter les visages des policiers

Le ministère de l’intérieur veut obliger les médias et réseaux sociaux à flouter les visages des policiers

C’est une demande récurrente des syndicats de policiers. Venu clôturer le 9e congrès de l’UNSA Police qui a élu son nouveau secrétaire général, Olivier Varlet, Gérald Darmanin, le ministre de l’intérieur, s’est engagé à répondre favorablement à leur requête.

Il a annoncé, jeudi 10 septembre, sa volonté d’interdire aux télévisions et aux réseaux sociaux de diffuser, sans les flouter, « des images montrant les visages » des policiers en opération, et de permettre la diffusion des vidéos réalisées par la police.

« Personne ne pourra empêcher les gens de filmer », a-t-il prévenu, mais « je retiens l’idée d’obliger les télés et les réseaux sociaux à ne pas diffuser les images des visages des policiers, mais de les flouter ». « Il faut interdire la diffusion des images des visages », a insisté M. Darmanin, en affirmant qu’il ne « souhaitait pas que les CRS et les gendarmes mobiles portent la cagoule ».

Diffuser les images des caméras-piétons

Face à la diffusion de plus en plus fréquente de vidéos d’interventions policières mettant en cause des agents, les syndicats réclament en outre des caméras-piétons en nombre et la possibilité de diffuser également leurs images, ce qui est interdit actuellement.

Le président Emmanuel Macron a promis de les généraliser d’ici à juillet 2021, a rappelé M. Darmanin, en soulignant « la différence de traitement entre les policiers et (…) les délinquants qui diffusent les vidéos ». Le ministre a souhaité que les images de ces caméras-piétons puissent être diffusées, que les policiers puissent « travailler avec ces images ».

Actuellement, ces vidéos sont horodatées, localisées et le porteur de la caméra identifié. « La consultation des images n’est possible qu’après transfert par des personnels habilités. Elles sont conservées six mois, plus longtemps s’il y a une procédure administrative ou judiciaire », a-t-on expliqué de source policière.

Amélioration des conditions de travail

Gérald Darmanin a par ailleurs annoncé des mesures d’amélioration des conditions de travail des policiers, dont la rénovation de locaux avec « 1 300 opérations de réparation d’ici au 31 décembre 2020 » et le renouvellement d’un « quart des véhicules de la police et de la gendarmerie d’ici à 2021 ».

Il a enfin annoncé qu’il présenterait vendredi les grandes lignes du schéma national de maintien de l’ordre lors de l’installation officielle de la nouvelle chef des CRS, Pascale Regnault-Dubois.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *