Saturday , October 24 2020
Home / ARTIFICIAL INTELLIGENCE / « Les profs 4.0 parviennent à faire des outils numériques des leviers pour leurs projets pédagogiques »

« Les profs 4.0 parviennent à faire des outils numériques des leviers pour leurs projets pédagogiques »

Tribune. L’école hors de ses murs a mis les enseignants à rude épreuve. Du jour au lendemain, leurs repères ont été bouleversés : la famille est devenue le barycentre de l’école, les parents se sont fait chefs d’orchestre d’une partition qu’ils n’étaient pas toujours aptes à déchiffrer, les enfants se sont transformés en élèves à la maison de ces professeurs malgré eux.

Dépossédés de la maîtrise d’ouvrage, les enseignants ont tenté, tant bien que mal, de faire exister une nouvelle manière de faire classe. La technologie numérique est apparue comme la solution privilégiée pour rétablir la continuité perdue, mais elle n’a pu pallier à elle seule nombre d’insuffisances antérieures exacerbées par cette crise.

Formation embryonnaire

Parfois dénoncés comme décrocheurs, les enseignants ont surtout vécu des situations chroniques de « décrochage numérique », sans maîtrise suffisante des outils et des techniques d’enseignement à distance. Aux soucis de connexion à Internet, de « e-chahut » durant les tentatives de classe virtuelle, se sont ajoutées des questions de recomposition des unités du processus d’apprentissage, des leçons aux exercices scolaires.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Confinement : « Ces leçons pour l’école qu’il ne faut pas oublier »

Nombre d’enseignants ont aussi très mal vécu ce face-à-face inédit avec les parents d’élèves, qui furent en direct les témoins critiques de modalités d’enseignement qu’ils avaient dû bricoler en urgence. Il a pu être humiliant pour ces habitués du cours dialogué de se montrer en position si défavorable, très loin de leurs standards d’efficacité. Car les compétences pour enseigner en classe – en chair et en os – ne sont pas celles requises pour enseigner à distance. Et la formation des enseignants, dans ce second registre, est restée jusqu’ici embryonnaire.

Néanmoins, une partie du corps enseignant a fait preuve d’une grande expertise, lors de la période de confinement, pour maintenir de la continuité pédagogique entre les différents lieux et moments de l’apprentissage scolaire, malgré de très fortes contraintes.

Exception

Certains ont su aussi, durant la période transitoire de déconfinement, proposer des modalités hybrides articulant l’activité du nombre réduit d’élèves masqués à l’école avec l’activité des autres élèves restés à distance. Force est de constater que ces profs 4.0 parviennent à faire des outils numériques des leviers au profit de leurs projets pédagogiques.

Les enseignants numériquement agiles risquent de se marginaliser dans des espaces désinstitutionnalisés, quand les enseignants plus ordinaires risquent de devenir, dans le même temps, des décrocheurs du numérique

Il vous reste 47.06% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *