Saturday , September 19 2020
Home / ARTIFICIAL INTELLIGENCE / Nouveau monde. La startup française Alice & Bob veut fabriquer l’un des premiers ordinateurs quantiques du futur

Nouveau monde. La startup française Alice & Bob veut fabriquer l’un des premiers ordinateurs quantiques du futur

Les ordinateurs quantiques vont-ils révolutionner le futur ? (Photo d’illustration) (GETTY IMAGES / SCIENCE PHOTO LIBRA)

On s’intéresse aujourd’hui à un sujet complexe mais prometteur : l’informatique quantique. Avec une startup française très pointue dans ce domaine, qui vient de réussir une levée de fonds pour mettre au point, un jour, un ordinateur quantique à la française.

franceinfo : tout d’abord, pourquoi votre société s’appelle-t-elle Alice & Bob ?

Théau Peronnin, co-fondateur d’Alice & Bob : C’est une référence à une blague de physicien. Dans les exercices de physique, on parle souvent d’un point A et d’un point B et pour les personnifier les physiciens ont l’habitude de nommer les points Alice et Bob. Ça a été beaucoup repris en cryptographie quantique.

Qu’est-ce que vous espérez apporter à cette informatique du futur ?

Il existe des prototypes d’ordinateurs quantiques, comme ceux qui mettent en ligne Google et IBM. Nous, nous travaillons à passer de l’étape du démonstrateur à celui d’ordinateurs quantiques qui répondent vraiment aux besoins industriels et qui serviront à concevoir les matériaux ou les médicaments de demain.

Vous venez de lever 3 millions d’euros et avec votre cofondateur, vous incarnez l’excellence à la française à travers vos formations à Normale Sup et Polytechnique, mais est-ce que ça suffit pour lutter contre les géants américains ?

Ce n’est pas une lutte. Je crois que ce qui est assez unique chez Alice & Bob, c’est avant tout d’être extrêmement bien accompagné. Nous sommes associés avec tous les acteurs académiques français du domaine, comme l’Inria, les Mines ParisTech, l’ENS Paris Lyon, le CEA, etc.

Ensemble, nous sommes en train de mettre sur pied un vaisseau amiral du quantique qui va explorer une solution technologique plus élégante et qui, potentiellement, permettrait de construire des machines bien plus performantes, parce qu’elles répondront au défi principal de l’ordinateur quantique qui est la lutte contre la décohérence.

En deux mots, la décohérence, c’est le fait que la superposition des états est perturbée, elle est très sensible au bruit et aux perturbations. Donc, arriver à construire une machine quantique, c’est arriver à construire une machine qui est parfaitement isolée du bruit et de la perte d’informations, pour être plus quantiquement correct.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *