Friday , August 7 2020
Home / ARTIFICIAL INTELLIGENCE / Nouveau monde. Pourquoi le mot ordinateur est-il l’un des rares termes technologiques d’origine française ?

Nouveau monde. Pourquoi le mot ordinateur est-il l’un des rares termes technologiques d’origine française ?

En 1984, IBM lance le PC Junior, ou IBM PCjr, un ordinateur personnel (illustration). (KEYSTONE PICTURES USA / MAXPPP)

Si l’on devrait traduire en français le mot anglais computer, il faudrait “calculateur”. Pourtant, c’est le mot ordinateur qui s’est imposé depuis 50 ans. On doit cela à un linguiste, le professeur de philologie Jacques Perret, et à la marque américaine IBM. En 1955, IBM s’apprête à lancer sur le marché une nouvelle grosse machine pour les entreprises, l’IBM 650. La direction française de la compagnie veut trouver un nom alléchant pour sa campagne de communication dans l’Hexagone, un mot différent de la traduction littérale du termes anglais computer.

Elle interroge Jacques Perret qui donne sa réponse dans une lettre, datée du 16 avril 1955, devenue aujourd’hui presque historique. Il propose le mot “ordinateur” qui est un terme religieux, relatif à l’ordination des prêtres ; un adjectif qui désigne “Dieu mettant de l’ordre dans le monde”. Le terme sera immédiatement adopté et restera dans la langue pour désigner toutes les machines informatiques, pas seulement les ordinateurs IBM. À noter que Jacques Perret avait également proposé : “systémateur”, “combinateur” ou encore “congesteur”…

Autre terme presque 100% français, “informatique”, qui vient de l’allemand informatik, apparu en 1957, et qui désigne un traitement automatisé de données. C’est l’entrepreneur français Philippe Dreyfus qui a eu la bonne idée de l’introduire dans la langue française en 1962 en fondant une société baptisée Société d’informatique appliquée. Le terme a commencé se répandre et, quatre ans plus tard, en 1966, il a été adopté officiellement par l’Académie française et est entré dans le dictionnaire. Les anglo-saxons, eux, utilisent l’expression computer science.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *