Tuesday , September 22 2020
Home / ARTIFICIAL INTELLIGENCE / Nouveau monde. Une montre et une bague connectées utiles dans le suivi des malades du coronavirus ?

Nouveau monde. Une montre et une bague connectées utiles dans le suivi des malades du coronavirus ?

Montre (Withings ScanWatch) et bague connectée (Oura) (JC/RF)

La nouvelle montre ScanWatch, de la marque française Withings, avait fait forte impression au CES 2020 de Las Vegas. Elle est commercialisée ces jours-ci. Cette montre à aiguilles, bourrée de capteurs, permet de mesurer toutes sortes de données de santé : le nombre de pas effectués chaque jour, la fréquence cardiaque (quand on fait du sport, notamment), la fibrillation auriculaire ou arythmie (à l’instar de l’Apple Watch), et même la saturation d’oxygène dans le sang, qui est un élément à surveiller dans le cadre d’une pathologie cardiovasculaire.

Ce n’est pas tout, la ScanWatch permet également d’effectuer des électrocardiogrammes (en posant son doigt dessus pendant quelques dizaines de secondes). Enfin, cet objet est présenté comme la première montre au monde capable de détecter les perturbations respiratoires du sommeil, notamment les apnées du sommeil (toutefois, cette fonction n’est pas encore officiellement homologuée par les autorités de santé, elle devrait l’être à la fin de l’année, selon Withings).

Quel rapport avec la Covid-19 ? Soyons clair, il ne s’agit pas de remplacer les tests de dépistage ni même de prétendre à un quelconque traitement. En revanche, les données fournies peuvent se révéler utiles dans le cadre d’un suivi de malades, afin de prévenir les aggravations. Au-delà, cette montre, comme les précédentes, intéressera ceux qui veulent surveiller leur activité physique, leur sommeil et leur santé, qu’ils soient malades ou pas. La montre est vendue environ 280 à 300 euros, selon les versions.

Autre nouveauté : la bague connectée de la startup finlandaise Oura. Encore plus légère et discrète à porter qu’une montre, il s’agit d’un objet connecté bourré de capteurs qui permet de mesurer le rythme cardiaque, l’activité physique, la température corporelle ainsi que le sommeil. Quel rapport, là encore, avec la Covid ? Oura a passé cet été un partenariat avec l’université de San Francisco pour tenter de mettre au point des algorithmes capables de détecter les signes avant-coureurs de la maladie. Elle est actuellement testée par les basketteurs de la NBA. La bague est vendue environ 300 euros. 

Nous avons testé ces deux produits. Les informations collectées au jour le jour se révèlent intéressantes. Elles sont facilement accessibles, via des applications dédiées. Cela permet d’avoir un suivi sur la durée de son état physique, notamment sur le sommeil. Les renseignements collectés servent à comprendre pourquoi on passe parfois des nuits peu réparatrices. En cas de détection d’anomalies importantes, l’utilisateur est immédiatement invité à consulter un médecin et à passer des examens supplémentaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *