Friday , August 7 2020
Home / ARTIFICIAL INTELLIGENCE / Twitter ferme le compte de David Duke, ancien responsable du Ku Klux Klan

Twitter ferme le compte de David Duke, ancien responsable du Ku Klux Klan

Le suprémaciste blanc et ancien leader de l’organisation d’extrême droite américaine Ku Klux Klan (KKK), David Duke, a été sanctionné par le réseau social Twitter, qui a fermé définitivement son compte vendredi 31 juillet, selon un porte-parole de l’entreprise interrogé par CNet. Sans préciser quelles publications ont mené à la sanction appliquée par Twitter, le réseau social a simplement déclaré que celui-ci a enfreint le règlement du site concernant les contenus haineux ou appelant à la violence.

Le Ku Klux Klan est une organisation suprémaciste blanche responsable, depuis sa création au XIXe siècle, de nombreux meurtres à caractère raciste, perpétrés notamment contre des Noirs aux Etats-Unis. Cet été, une pétition appelant à classer le KKK dans le registre américain des organisations terroristes a été signée par plusieurs centaines de milliers de personnes.

Les réseaux sociaux appelés à agir

Fin juin, YouTube avait déjà fermé la chaîne de David Duke, ainsi que du néonazi américain Richard Spencer, et du Français Dieudonné, condamné à plusieurs reprises pour des propos négationnistes et antisémites. Les chaînes de l’essayiste d’extrême droite Alain Soral, ont également été supprimées.

Lire aussi Chassée de Twitter, l’extrême droite en ligne migre vers des réseaux sociaux alternatifs

Les grands réseaux sociaux sont régulièrement accusés de ne pas modérer efficacement les contenus racistes et haineux qui sont publiés sur leur plate-forme. Après la mort de George Floyd, à l’issue de son arrestation par la police aux Etats-Unis, des manifestations et mobilisations massives contre le racisme ont émergé, et les grandes entreprises du Web ont été appelées à agir.

Fin juin, le forum américain Reddit a notamment fermé The_Donald, la plus importante communauté de soutiens de Donald Trump sur le site, estimant que ses utilisateurs avaient enfreint les règles d’utilisation.

Lire aussi Reddit, Twitch et YouTube s’attaquent aux comptes qui promeuvent haine et racisme

Deux semaines plus tôt, Facebook avait annoncé la suppression de plusieurs centaines de comptes sur Instagram et Facebook, liés à des groupes d’extrême droite qui étaient déjà considérés comme interdits sur ces plates-formes. Mais cette action n’a pas été jugée suffisante par des sénateurs démocrates qui ont écrit à son créateur et PDG, Mark Zuckerberg, pour lui demander de prendre des mesures drastiques contre l’utilisation du réseau social par les militants suprémacistes blancs.

Le Monde

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *