Wednesday , October 21 2020
Home / ARTIFICIAL INTELLIGENCE / Une villa parisienne de « tiktokeurs » pour gagner une bataille d’influence

Une villa parisienne de « tiktokeurs » pour gagner une bataille d’influence

La « French House », qui accueille le collectif de créateurs de contenus TikTok du même nom, n’est pas une simple maison. Comptez 325 mètres carrés, cinq chambres, trois salles de bains et un jardin tout en terrasses et végétation touffue. Tout ça dans le 14arrondissement de Paris. Pour louer cette bâtisse sur trois niveaux, son intimidant portrait de Marilyn Monroe dans la salle à manger et ses épais livres de design dans le salon, il faut débourser 2 500 euros par nuit.

Ici, personne ne vit à temps plein. Cette villa fait partie des lieux où les sept influenceurs du groupe se réunissent régulièrement pour enchaîner les courtes vidéos enregistrées au smartphone. Que cela soit des chorégraphies, des « challenges », des vidéos humoristiques ou la reproduction de mèmes prisés d’Internet. Tout pour amasser des centaines de milliers de vues, quotidiennement, grâce aux talents de chacun.

Sacha Sadok, 16 ans, vient de signer comme DJ chez Sony Music ; Marie-Victoire Tiangue, 19 ans, que tout le monde appelle « M.V. », a commencé une carrière de mannequin par des collaborations avec Yves Saint Laurent ; et Océane Guichard, dite « Ogee », 17 ans, se prépare à ­devenir ­chanteuse depuis sa participation à l’émission « The Voice Kids ». Avec leurs « colocataires », Raphaël Curron ou Maryne Ponsard, ils font partie des comptes les plus influents de TikTok, en France, avec plusieurs centaines de milliers d’abonnés chacun.

La « Hype House » comme modèle

Au cœur du bras de fer opposant Donald Trump et Pékin, ­l’application développée par la société chinoise ByteDance – menacée de fermeture sur le territoire américain – n’a jamais été aussi populaire : les 2 milliards de téléchargements cumulés ont été dépassés au mois de mars, en pleine pandémie, après un premier trimestre 2020 record. Une bonne ­performance qui s’est confirmée ensuite cet été. En France, des artistes made in TikTok émergent comme la chanteuse Wejdene, dont le ­premier album, 16, est sorti le 25 septembre.

« Proportionnellement à sa population, la France est le deuxième plus gros utilisateur de TikTok au monde, derrière les Etats-Unis, chez les 13-17 ans », précise Thierry Gradoni, PDG de Babylone Digital Agency, une agence d’influenceurs. Il y a encore deux ans, toutes plateformes confondues, seules 800 personnes environ pouvaient prétendre faire de « l’influence » leur métier. Aujourd’hui, ils seraient 10 000, assure l’entrepreneur. Et, sur TikTok, entre 100 et 200 pourraient en vivre confortablement.

Il vous reste 67.72% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *