Friday , October 23 2020
Home / ARTIFICIAL INTELLIGENCE / YouTube tire un trait sur les sous-titres créés par des bénévoles

YouTube tire un trait sur les sous-titres créés par des bénévoles

Depuis lundi 28 septembre, les internautes ne peuvent plus ajouter de sous-titres aux vidéos de tiers sur YouTube : la fonction « contribution de la communauté » a été supprimée. Jusqu’ici, les créateurs de vidéos pouvaient autoriser les internautes à rédiger des retranscriptions de leurs productions, soit dans leur langue d’origine, soit en les traduisant. Ces bénévoles utilisaient pour cela l’outil de sous-titrage de YouTube, en solo ou de manière collaborative.

Dans un message publié sur son site, l’hébergeur explique que les vidéos concernées représentaient seulement 0,2 % du temps passé sur ses pages. Si les utilisateurs de ces sous-titres étaient rares, certains sont très remontés contre YouTube : une pétition intitulée « Ne supprimez pas les sous-titres de la communauté » a recueilli plus de 500 000 signatures sur le site Change.org en deux mois. Elle signale que :

« Certains spectateurs ont des problèmes d’audition, d’autres ont des troubles de traitement auditif, et certains regardent des contenus créés dans des langues qu’ils ne parlent pas. Les sous-titres créés par la communauté ont permis à ces personnes ce se rassembler et d’apprécier des contenus auxquels elles n’auraient pas pu avoir accès autrement. »

Sous la pétition, on peut lire les témoignages suivants : « Comment est-ce que je fais pour regarder les youtubeurs étrangers sans la communauté de sous-titrage ? » ; « C’est une fonction qui ne coûte rien. Il n’y a pas de bonne raison de la supprimer ».

Un problème de qualité

Le géant de l’hébergement vidéo justifie ce retour en arrière par des soucis de modération : des usagers se plaignaient de la présence de spams et d’« abus » parmi ces sous-titres. Certains déploraient la basse qualité de ces textes, ajoute la plate-forme. Ceux-ci n’étaient pourtant publiés qu’après validation, lorsque le propriétaire de la vidéo donnait son accord, ou quand les textes recevaient « suffisamment d’évaluations positives », précise YouTube sur son site – même si cette fonction-là a été désactivée en août 2019.

Jusqu’à nouvel ordre, aucun sous-titre ne disparaîtra, les textes des anciennes vidéos conçus par les internautes resteront visibles, mais aucune nouvelle retranscription ne sera acceptée. Les créateurs des vidéos pourront toujours assurer les retranscriptions eux-mêmes, ce qu’ils font rarement. Dans bien des cas, les utilisateurs seront donc dépendants des sous-titres automatiques de YouTube, générés par un outil d’intelligence artificielle de Google, sa maison mère.

Les faiblesses de l’intelligence artificielle

Mais les textes produits par ce logiciel comportent des erreurs, surtout lorsqu’on leur demande non seulement une retranscription, mais aussi une traduction à la volée dans une autre langue. Le logiciel produit alors occasionnellement des phrases incompréhensibles, comme quand on lui demande de traduire la vidéo d’un média américain enquêtant sur les élections américaines : « Au-delà des centres urbains, (…) vous avez vu un changement massif du vote blanc comportement du démocrate conservateur au républicain à part entière. »

En outre, comme Ars Technica le souligne, ce système peine à retranscrire les bruits et autres effets sonores, qui sont pourtant importants pour la compréhension de certaines vidéos par les personnes sourdes et malentendantes.

Lire aussi Malgré d’impressionnants progrès, la traduction automatique a encore du chemin à parcourir

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *